Septembre 2009

?

La Pratique

Je voudrais aujourd’hui insister sur la nécessité et la justesse de la pratique dans une voie spirituelle et en particulier sur celle que je propose en lien avec Swami Prajnanpad et Arnaud desjardins.

La plus importante étant la pratique intérieure, celle à qui nous devons une fidélité de chaque instant, du matin au soir et même la nuit si nous le pouvons. Elle se résume par mon document « les 24 essentiels » et par le document « Mes formules de base » dont je joins un rappel à ce mail. Un document plus complet se trouve sur le site andre-lemoine.com intitulé « La pratique ».

C’est cette pratique qui doit être votre préoccupation essentielle, comme dans toutes les voies spirituelles d’ailleurs.

La pratique extérieure doit rester secondaire et se mettre au service de cette pratique intérieure. La pratique extérieure et symbolique se caractérise par :

la prière

la méditation

les actes religieux

les actions nouvelles

la transformation des désirs

les actes symboliques

les symboles de toute sorte

les pierres et les cristaux

les couleurs

les huiles essentielles

les fleurs du docteur Bach

la libération de nos dépendances et de nos attachements

etc.

Tout cela n’a de sens que pour soutenir, encourager, réconforter et rassurer notre pratique profonde, transformatrice de nos pensées, de nos désirs, de nos attentes, de nos tensions. C’est-à-dire transformer nos refus en amour de nos frustrations, de notre karma personnel, de nos souffrances, de nos limites et de nos peurs. Le chemin (tout chemin) est la libération de toutes les tensions mentales, émotionnelles et physiques. Chaque colère, chaque reproche, chaque jugement sont la matérialisation de ces tensions non résolues.

Observez vos pensées, vos émotions et vos tensions physiques sans les juger, en les laissant tout simplement naître, donner toute l’énergie qu’elles ont à donner jusqu’à leur disparition complète. Acceptez tout cela chez vous et chez les autres, sans jugement, mais aussi sans complaisance, avec la distance nécessaire à tout ce qui est négatif, infantile, manipulateur, dévorant, destructeur ou dictateur. N’oubliez pas que tout est projection et que vos critiques et reproches vous concernent toujours, soit par un désir refoulé que vous vous interdisez par honte, par culpabilité ou par peur, soit par une attitude négative qui fait partie de votre personnalité.

En compassion avec vous pour toutes les épreuves que ce chemin vous apporte inévitablement afin de vous libérer de vous-même.

André.


Pour information je vous rappelle que je tiens à votre disposition  des jeux de 24 cartes (les 24 essentiels) dont une seule carte suffit amplement pour une journée de 24 heures.

 

Messages essentiels

  • OUI, dans mon corps, à cet instant.

  • Présent, attentif, au dedans et en dehors de mon corps, à chaque seconde.

  • Être UN (en accord avec) avec toute chose en moi.

  • Pas ce qui devrait être mais ce qui est, aujourd’hui, ici et maintenant.

  • Oui à ce que j’ai fait, oui à ce que j’ai dit. Si j’avais pu faire ou dire autrement, je l’aurais fait.

  • La paix, tout de suite, immédiatement, à l’intérieur de mon corps.

  • Je suis en accord, détendu, en paix, avec chaque élément de ma vie, positif ou négatif.

  • Atteindre le point d’équilibre entre non désir et non peur.

  • Maintenant, tout de suite, dans cette situation, ce que je dois faire.

  • Ma responsabilité, dans le présent, à chaque instant, l’acte juste, le positionnement juste face à l’autre, avec courage, humilité, respect et amour.

  • En partant de la réalité de ma vie, qu’est-ce que je dois faire aujourd’hui.

  • Chaque jour, qu’est-ce que je dois faire pour améliorer mon environnement personnel, avec mes propres moyens.

  • La loi du juste milieu, dans mes actes, mes paroles ou mes pensées.

  • A chaque instant, un seul choix possible : celui qui m’élève, me fait grandir.

  • Grandir ou ne pas souffrir, c’est toujours grandir que je choisis.

  • Mon espace, ma place, mon territoire, inviolables, sans partage, sans compromis, mais avec tendresse.

  • A chaque instant, ma respiration, la plus libre possible, sans aucun effort, en la laissant s’épuiser à l’expire vers le bas de mon corps et vers la terre.

  • Je respire dans chacune des souffrances de mon corps, et j’apprends à les aimer.

  • Je prends en charge mes souffrances, j’en suis seul responsable, et je laisse à chacun et à chacune les siennes.

  • Je ne prends en charge personne, j’assume simplement mes responsabilités.

  • Tout est éphémère, provisoire, y compris mes émotions.

  • Je laisse émerger en moi le pire du pire et le meilleur du meilleur.

  • Oui au bonheur, le vrai, oui à la liberté, la vraie, c’est-à-dire la fin de toutes mes illusions.

  • Boire, respirer, assouplir mon corps, souffrir, jouir et aimer, tout, tout le temps, partout, et en dehors de toute volonté, de tout effort.

  • Pour m’aider dans mon chemin, je fais l’amour avec la nature, avec la terre, avec les arbres, sans que cela soit un isolement, une fuite, une compensation.