Avril 2011

Le dégoût

Qu’est-ce qui nous dégoûte ?

Qu’est-ce qui nous attire ?

Tous nos dégoûts et toutes nos attirances viennent du passé. Cela ne sert à rien d’essayer de les effacer, de les nier ou de les forcer. C’est l’analyse de nos dégoûts qui permettent d’en trouver l’origine et c’est l’origine, la cause, qu’il faut abandonner, remettre à sa juste place, libre de l’opinion des autres et libre de nos souffrances.

Le dégoût de l’esprit :

Ce sont toutes nos opinions négatives, nos jugements arbitraires, nos positions inébranlables dont les partis politiques se servent pour gagner des élections ou que d’autres utilisent pour nous séduire et déformer notre réalité. Quelques exemples :

-Tous les électeurs des partis politiques, de droite ou de gauche et bien-sûr en particulier les partis d’extrême droite et d’extrême gauche, y compris les partis écologiques.

– Tous les racismes que ce soit de couleur ou le clivage riche / pauvre.

– Toutes les religions, en tous cas tous ceux qui croient leur religion meilleure qu’une autre.

– Les opinions des hommes envers les femmes et les opinions des femmes envers les hommes. Les vieux envers les jeunes, les jeunes envers les vieux…

– En fait, toutes les différences que nous ne comprenons pas et qui nous font peur.

Le dégoût des émotions :

Tout ce qui nous dérange, nous met en colère, nous met dans des états incontrôlables ou dans des états intérieurs inconnus et qui nous font peur.

Par exemple, si nous sommes sincères avec le réel, la vie entre un homme et une femme ne peut pas être harmonieuse, la vie de couple est donc une suite émotionnelle qui nous amène vers la connaissance de la différence grâce à l’amour qui peut tout accepter.

C’est la même chose concernant la relation avec nos enfants ou avec nos parents.

Le principal dégoût est le dégoût de l’émotion elle-même. Il ne s’agit pas d’aimer avoir des émotions mais d’aimer l’émotion qui surgit dans notre vie quotidienne, sans avoir besoin d’en rajouter par des films ou des romans.

Le dégoût du corps :

C’est tout ce qui nous répugne dans notre corps ou dans le corps de l’autre. Arnaud Desjardins résume cela dans cette phrase : « Vous croyez vous aimer mais êtes-vous capable de manger vos excréments ? ». Dans mon parcourt personnel, j’observe la lente évolution de mes dégoûts concernant mon corps ou celui des autres. S’aimer ou aimer l’autre, c’est aussi aimer chaque partie du corps ou de ce qui sort du corps. Evidemment ce n’est pas face à une beauté parfaite que l’on peut connaître nos dégoûts corporels. Il est naturel d’être attiré par ce qui est beau car la nature nous invite à l’amélioration de l’espèce humaine mais le dégoût n’est pas naturel au niveau divin, c’est l’amour qui permet de nous guérir du dégoût. Personnellement, les sites pornographiques m’ont beaucoup aidé dans ce cheminement et je les recommande, en particulier aux femmes, pour voir où chacun en est sur l’amour de son corps et du corps de l’autre, sans jugement et sans a priori éducatif.

Le dégoût de soi :

Tous nos dégoûts cachent bien souvent le dégoût de nous-mêmes si nous n’avons pas été valorisés de ce que nous sommes par nos deux parents. C’est dans cette direction que nous pourrons découvrir le véritable amour de soi en nous libérant de tous nos dégoûts personnels.

____________________________________________________________

Quelques témoignages :

Bonsoir André,

Pour la première fois je peux te dire JE T’AIME et sentir l’amour en moi.

Bouleversant.

Bonjour,

Subtilement, ce témoignage montre ce qu’est physiquement l’ouverture du cœur, c’est un voile de protection parfois très épais qui se déchire (dans l’aura). Par mon expérience et par l’observation de tous ceux qui m’ont approché, je vous affirme que cela peut venir au bout de nombreuses années et même parfois jamais. Et personne d’autre que nous-mêmes ne peut le faire de façon durable, c’est un lâcher prise colossal qui nécessite de longues années de préparation, à moins d’un miracle ! Mais, dans ce cas, il y a préparation dans l’inconscient depuis longtemps.

____________________________________________________________

Bonsoir,

Juste un petit mot pour te dire qu’un enseignement spirituel sans une pratique quotidienne qui va avec n’a aucun sens et pourrait même être dangereux, car une personne qui s’approprie des vérités sans les avoir expérimentées avec un cœur ouvert, dans son corps physique, provoque un clivage énergétique qui amène tout droit vers la folie.

Tendresse,
André.