Juillet 2012

Mail mensuel n°42 – Juillet 2012

Les conséquences

de la peur

L’orgueil :

Le juste orgueil : la confiance en soi

L’orgueil négatif : C’est la confiance aveugle en ce que l’on fait, ce que l’on dit ou ce que l’on pense. C’est facile à comprendre, tout ce qui ne change pas est faux. Si nos actes, nos paroles et nos pensées dans nos relations plus ou moins intimes sont les mêmes de jour en jour ou si dans une circonstance déjà connue notre comportement est le même avec en plus une explication rationnelle pour nous justifier, c’est que nous sommes dans du pur orgueil.

La jalousie :

La juste « jalousie » : c’est vouloir progresser vers des modèles de vie positive

La jalousie négative : c’est juger les autres par rapport à nos croyances sans peser la difficulté de toute vie humaine. Etre jaloux, c’est une excuse pour ne pas progresser et pour ne pas laisser la liberté à chacune et à chacun de vivre la vie qui lui convient. Respecter sa propre limite est une chose, l’imposer à l’autre sans choix possible est une intrusion abusive.

L’attachement :

L’attachement juste : La progression à partir de ses racines, de sa famille, de sa culture et de son pays jusqu’à la liberté absolue.

L’attachement négatif : L’attachement qui considère une relation comme définitive est une illusion, une prison pour soi et pour l’autre. Toute relation a pour but une fin, c’est bien pour cela qu’il faut la vivre à fond en expérimentant sa liberté et en laissant l’autre expérimenter la sienne.

L’avarice :

L’économie juste : La bonne gestion de ses ressources pour apporter le nécessaire à sa famille et à son pays.

L’avarice négative : Mettre de l’argent en stock à la banque, soi-disant pour garantir un avenir, est une forme d’avarice que les banques manipulent très bien. La dépense facile est une autre forme subtile de l’avarice car elle ne prend pas en compte les véritables besoins de sa famille ou de ses enfants.

_________________________________________________

Témoignages :

Bonjour André,

Tu trouves ça juste de vouloir donner a ses enfants ce que l’on a pas reçu..

A plus Sandrine

Bonjour Sandrine,

Oui, et c’est même le chemin du bonheur. Quand on est dans l’attente de quelque chose ou quelqu’un on est toujours déçu et frustré. Quand on donne selon ses limites actuelles, on sait ce que l’on donne et on ne peut pas être frustré si on s’aime comme on est. Arriver à donner ce que l’on n’a pas reçu procure une jouissance spirituelle et physique. Notre âme est d’ailleurs programmée pour cela.

Tendresse, André.

____________________________________________________

Quel est le sens du passage de la dépression?

La dépression n’est qu’un simple passage nécessaire avant l’acceptation et l’amour, le chemin est jalonné d’une suite régulière de dépression.