Novembre 2013

Mail mensuel n°58 – Novembre 2013

Fuir ou expérimenter

Fuir, c’est se mettre à l’écart de la vie.

Expérimenter, c’est prendre des coups, souffrir, déprimer, être frustré, comprendre la vie et changer sa façon de vivre.

C’est bien pour cela que la première chose à apprendre c’est jouir dans la souffrance.

Expérimenter, c’est aussi vérifier que l’on reste à l’intérieur de ses limites physiques, émotionnelles et mentales.

Fuir, c’est remplir sa vie de compensations, de fausses vérités, de déformations de la vérité.

Expérimenter, non pas pour obtenir ce que l’on attend, mais pour vérifier que toute attente est impossible à satisfaire. Tout désir amène la frustration.

Expérimenter, c’est voir le monde tel qu’il est et l’aimer tel qu’il est, et aussi aimer chaque être humain tel qu’il est.

Expérimenter, c’est vérifier que toute relation est impossible puisque chaque monde est unique et changeant. Pourtant, c’est la seule façon de connaître son monde à soi, ses illusions, ses jugements de valeur enregistrés dans notre enfance.

Ces jugements, ces fausses certitudes qui ont fait notre prison intérieure, notre refus du bonheur, notre isolement, plein de souffrances émotionnelles et de tortures sur notre corps physique. Plus nos corps vieillissent et plus nous pouvons observer ce que nous avons fait subir à notre corps par des déformations énergétiques subtiles correspondantes à ces tortures de notre enfance, dont nous accusons l’extérieur au lieu d’accepter (et d’aimer) notre responsabilité.