Août 2014

Le courage d’être Soi

Quand on est plus esclave de ses désirs et de ses peurs


C’est-à-dire que seules nos limites corporelles, émotionnelles et cognitives dirigent notre vie, tout en acceptant que ces limites évoluent. Ce n’est pas la volonté qui nous fait avancer. Nous n’avons plus rien à prouver aux autres et surtout à nous-mêmes. Seule la joie de progresser, le plaisir d’entreprendre, l’acceptation profonde de nos actes, de nos paroles et de nos pensées éclairent notre quotidien. Nous sommes alors comme baigné d’amour. Ce n’est pas de l’égocentrisme ni de l’affection venant de l’extérieur, c’est une simple sensation d’être juste à sa place, tranquillement, de faire ce qui doit être fait à l’instant présent, sans se référer au passé ou à des objectifs idéaux.

Ce n’est pas sans désirs ou sans peurs, bien au contraire. Nous sommes simplement en bienveillance avec nos désirs et nos peurs. Ce sont des amis que nous traitons avec compassion et bénédictions. Ils ne sont plus nos maîtres, nous reprenons la direction du navire, c’est nous le patron.