Septembre 2015

Mail mensuel n°80 – Septembre 2015

Témoignages :

Bonsoir Mathilde,

Le chemin, c’est d’être de plus en plus en accord avec sa petitesse, et c’est cela être grand !

La capitulation de l’ego c’est la disparition de l’espace entre ce que l’on est et ce qu’on croit ou voudrait être. Les émotions nous permettent de mesurer, dans l’instant, l’espace entre ce que l’on est et ce qu’on croit ou voudrait être.

Tendresse, André.

____________________________________________________________________

Bonjour Sylvie,

Pour ma part, dans ma vie de tous les jours, je ne me suis jamais senti aussi souvent petit, en plein doute et demandant sans cesse à mon divin intérieur de me guider. En même temps, ces états bouleversants de mouvements intérieurs incontrôlables ne m’empêchent pas de dormir.

J’ai bien conscience de la justesse de ce que j’enseigne mais je ne m’identifie pas à cet enseignement. Je suis en chemin jusqu’à la mort de mon corps physique et surement bien au-delà.

Je reste persuadé que la valeur de mon enseignement repose sur l’équilibre entre la psychologie et la spiritualité. Cet équilibre étant le défi pour les occidentaux d’évoluer vers leur propre bonheur, indépendamment des déséquilibres extérieurs, qu’ils soient politiques, économiques, écologiques ou culturels.

Bien tendrement, André.

Cher André,

J’apprends aussi la non dépendance de l’être en mouvement que je suis, et l’humilité qui va avec et ressens la valeur de ton enseignement dans toute sa profondeur depuis longtemps maintenant mais ça devient de plus en plus “mature” comme tu dis.

Une maturité que je te dois en grande partie.

Beaucoup de gratitude dans mon cœur. Sylvie